Après l’État-nation: les réseaux de régions

Cet article poursuit l’analyse débutée ici-même visant à comprendre et à caractériser l’informationnalisme comme nouveau paradigme. Cette analyse est menée en étudiant, dans une certaine mesure, la nouvelle structure dominante: le Réseau. L’analyse du Réseau et de sa pratique nous permettra de tirer les conclusions les plus objectives possibles quant au devenir des anciennes structures et « valeurs » du vieux monde qui se meurt. Dans le premier article avons tenté de comprendre l’informationnalisme sur la longue durée tout en ébauchant les caractéristiques des métriques qui permettront de le maîtriser en tant que nouvel écosystème (technologique). Dans le second article nous avons porté une attention toute particulière à la nouvelle élite de ce paradigme: la nétocratie qui commence déjà à supplanter la bourgeoisie, ancienne élite du capitalisme agonisant qui restera dans l’Histoire comme la classe dominante ayant mené aux plus gros massacres industriels de masse de l’histoire humaine et au désastre écologique – qui ne fait que s’amplifier – de notre si belle époque moderne régie par le Progrès. Il est inutile de rappeler ici qu’il y a bien une guerre de classe et que la bourgeoisie dans son absolutisme bourgeois ne peut maintenant que déchoir. Enfin dans ce troisième article nous analyserons les conséquences de ces changements radicaux sur l’organisation sociale mais aussi territoriale de nos sociétés, changements qui mèneront à une (re)distribution de la puissance et du pouvoir.

Comme l’a très bien souligné Jacques Sapir sur son blog, « des pans entiers de la population [française] sont entrés, ou sont sur le point d’entrer, en sécession. […] Tout cela met en place une segmentation politique et culturelle profonde des français » 1)https://russeurope.hypotheses.org/5980. Certains encore enfermés dans les veilles logiques du capitalisme agonisant qui rêvent d’un retour en arrière, d’un grand État-nation puissant, d’une politique gaullienne pour ne pas dire gaulliste, auront du mal à comprendre les vraies causes profondes de ce phénomène. Pourtant notre monde n’est pas entré en crise du fait de quelques hommes, de quelques politiques ou de quelques idéologies que ce soit, mais simplement d’une loi universelle qui s’applique à tout ce qui existe dans l’Univers: tout processus a un commencement, un déploiement et une fin. Rien d’étonnant alors au fait que nous assistions à la disparition de l’État-nation, structure pyramidale par essence et donc non adaptée à l’ère des processus dirigée par une logique du devenir, de la complexité et de la pensée mobiliste dans laquelle nous entrons. Une structure sociale disparaissant lorsque les conditions objectives matérielles de sa reproduction ne peuvent plus reproduire les conditions de sa matérialité objective, l’État-nation est en train de s’auto-abolir. Ceux qui s’accrochent le plus fermement à l’Etat-nation sont soit des membres de l’ancien paradigme, relevant de la classe dominante obsolète qui voient leur position et leurs privilèges tirés vers le bas, soit les membres de la nouvelle sous-classe qui consciemment ou inconsciemment réalisent qu’aucun changement dans l’actuelle direction ne leur sera bénéfique. L’Histoire, lieu d’accomplissement de la vérité d’après Hegel, est hélas d’un déterminisme implacable et son tribunal est sans appel.

Ainsi, il n’y pas de hasard à ce que des pans entiers de la population soient entrés en sécession. Ce n’est qu’un symptôme de plus, avec l’absence de solidarité entre les groupes sociaux et la stratification éducative2)Nous renvoyons nos lecteurs aux différentes interventions et aux dernières parutions d’Emmanuel Todd. de la phase terminale du martyre de l’État-nation qui est en train de sortir de l’Histoire. Comme le rappelle très bien Marc Halévy, « en abolissant l’espace et le temps, la révolution numérique rend insuffisantes et parfois obsolètes, les structures collectives fondées sur la géographie et/ou sur l’histoire. Ce n’est plus ni dans le lieu, ni dans le folklore qu’il faudra espérer ancrer les appartenances de base de demain »3)http://www.noetique.eu/billets/2017/qui-sera-le-nous-de-demain. Il rappelle dans le même temps que « la solidarité universelle est une dilution entropique qui a montré ses mortelles limites, surtout dans un monde dominé par une logique de pénuries de ressources ». Alors que les délimitations géographiques deviennent de moins en moins pertinentes nous sommes entrés dans un monde où les gens forment des communautés virtuelles indépendamment des frontières nationales. La démocratie bourgeoise et les législations nationales sont alors vouées à disparaître en même temps que le sujet cartésien et la réalisation de soi qui ont perdu toute crédibilité. L’Homme sera alors remplacé par le Réseau comme idéal mystificatoire le plus élevé, plantant ainsi le dernier clou dans le cercueil de l’Humanisme ; mystificatoire car comme le rappelle Francis Cousin, « le renversement […] est l’une des clefs cardinales du spectacle de la marchandise, […] [qui] use de façon permanente de l’inversion dialectique. Il retourne le vrai en faux et renverse le faux en vrai »4)Francis Cousin, L’être contre l’avoir : Pour une critique radicale et définitive du faux omniprésent…, Le retour aux sources, 2016. Il appert alors que le Réseau en tant qu’anti-communauté universelle apparaît déjà comme l’ultime mystification de la marchandise en mouvement qui se parera des attributs et du langage de la communauté universelle utopique pour mieux en neutraliser la substance subversive. Cependant il ne s’agit pas ici de combattre le Réseau, qui n’est qu’une étape transitoire dans le processus de l’Histoire humaine, mais d’entrer en intellection avec les nécessités du déterminisme historique qui l’ont fait apparaître pour mieux s’en em-parer en cheminant aux côtés du faux – comme moment du vrai – qui doit aller jusqu’au bout de lui-même. Dans ce nouveau monde en réseau la pratique du pouvoir en sera donc incontestablement bouleversée.

Le processus de centralisation du pouvoir impulsé sous la monarchie française, qui s’est ensuite accéléré avec son appropriation par une petite caste bourgeoise parisienne lors de la révolution capitaliste et bourgeoise de 1789 vit aujourd’hui ses dernières heures. Depuis maintenant plusieurs décennies, les dirigeants des États-nations de l’Europe continentale scient la branche sur laquelle ils sont assis en transférant progressivement leur souveraineté à Bruxelles tout en niant progressivement la Nation. La réaction du gouvernement de Madrid face à la déclaration d’indépendance de la Catalogne, qui déplore les effets dont il chérit les causes, pourrait presque prêter à rire si le tournant historique que cela implique n’était pas aussi important. Il est également piquant de s’apercevoir que l’UE, créature de Frankenstein politique, disparaîtra probablement de ses propres contradictions internes : construction politique apolitique supranationale qui avait pour fondations les États-nations, par la promotion du régionalisme et de l’indépendance des régions celle-ci disparaîtra vraisemblablement sous l’effet de l’effondrement des États-nations sur lesquels elle s’appuie, eux-mêmes s’y adossant en retour, d’où l’état actuel de souveraineté limitée. En réalité il y a bien aujourd’hui un souverain, cependant ce n’est ni le peuple, ni le monarque5)Les présidents de la République française, succursale France de la République Universelle, n’étant plus dans la pratique que des gouverneurs de Berlin. mais un système hybride situé quelque part entre les capitales européennes qui alimentent Bruxelles – ironie de l’Histoire, capitale de l’UE tout en étant la capitale de la Belgique, État failli – comme proxy de Berlin et des multinationales qui les alimentent en retour. Ainsi, nous entrons dans une nouvelle ère ou les nations deviendront des aires culturelles de régions autonomes organisées en réseau, qui formeront les structures organisationnelles dominantes du nouveau paradigme, elles-mêmes organisées en sociétés distribuées locales formant par là même des réseaux fractals. Après deux siècles d’homogénéisation – et donc d’entropie – culturelle engagée par l’État, machine capitaliste d’oppression par essence qui avance dorénavant sans masque6)Nous donnerons comme seuls exemples parmi tant d’autres la récente campagne massive de vaccination forcée, qui comporte entre autre le vaccin contre l’hépatite B injecté aux enfants dès le plus jeune âge, visant à enrichir les groupes pharmaceutiques, ou encore la proposition de l’organisme de réflexion France Stratégie de rendre l’État copropriétaire de tous les terrains construits en France : http://bfmbusiness.bfmtv.com/votre-argent/et-si-l-etat-devenait-coproprietaire-de-tous-les-terrains-construits-de-france-1275470.html., les dividus7)Dans le nouveau paradigme qu’est l’informationnalisme, l’homme n’étant plus déifié et n’étant plus la mesure de toute chose, la notion d’« individu » devient alors désuète. En effet n’importe quel homme ou femme pourra « se diviser » ou « se distribuer » dans tous les réseaux qu’il souhaite rejoindre pourront enfin renouer avec la richesse culturelle, culinaire, linguistique et historiques de leur région et davantage encore. Bien que de petits mouvements nationalistes jacobins et autolâtres essaiment sur la toile, ils ne pourront arrêter cette tendance à la décentralisation ; ils sont hélas, et malgré toute leur bonne volonté, voués à la dissolution. Les causes perdues sont toujours les plus belles, mais elles n’en restent pas moins perdues. Ces structures hybrides qui combattent la tendance – le changement de paradigme – participent de la contre-tendance en cela qu’ils émergent en réaction à cette tendance et qu’ils ne sont régis par rien d’autre que la défense, soit d’un status quo, soit d’un retour à un passé qui a été largement sentimentalisé. Leur similarité avec les éléments chimiques qui se décomposent rapidement en présence de large cœurs atomiques a mené Alexander Bard et Jan Soderqvist8)Jan Soderqvist, Alexander Bard, Les nétocrates : Une nouvelle élite pour l’après capitalisme,  traduit de l’anglais par Peggy Sastre, Éditions Léo Scheer, 2008, Quatrième de couverture. à les qualifier des phénomènes sociologico-quantiques.

Dans les années qui viennent il est alors probable que nous continuions à assister à une régionalisation de l’Europe continentale. En France et plus largement dans l’espace francophone, alors que l’État réalise enfin son accomplissement historique de structure capitaliste d’oppression dont l’unique but est d’assister le grand Capital « devenu un vaste système automate impersonnel, anonyme et qui ne porte plus à approprier individuel puisqu’il porte appropriation générique de la totalité de l’humanité aliénée »9)Francis Cousin., en nous basant sur le modèle des systèmes familiaux d’Emmanuel Todd, les régions caractérisées par la famille souche pourraient suivre le chemin de la Catalogne, de la Lombardie et de la Vénétie. En effet, comme le relève avec beaucoup de pertinence ce dernier, « lorsque la famille souche caractérise une région à l’intérieur d’un ensemble national plus vaste, elle favorise le particularisme : les Basques, les Irlandais, les Catalans, les Occitans, les Flamands, le Québec, l’Alsace, […] une liste de peuples à l’identité affirmée »10)https://www.herodote.net/Emmanuel_Todd_pour_tous-synthese-2000.phpLes Occitans pourraient être les premiers à donner le coup d’envoi à cette régionalisation du territoire français pour sauver leur culture qui est au bord de la dilution11)Disparition progressive de l’occitan et de l’accent du midi.

Carte des systèmes familiaux en Europe d’après Emmanuel Todd

Il est amusant de noter que si ce scénario se produisait, ce serait une belle revanche vieille de huit siècles sur l’authentique génocide culturel qui a été mené dans cette région lors de la croisade contre les albigeois qui n’est que l’autre nom de la déferlante des barbares du nord de la Loire sur l’Occitanie beaucoup plus raffinée, menée en vue de se tailler de nouveaux fiefs. L’Alsace présente également toutes les conditions d’une autonomisation si ce n’est d’une indépendance comme le montre le dernier sondage CSA dans lequel 84% des Alsaciens se prononcent pour le retour de leur région près de 60% pour l’autonomie et 20% pour l’indépendance12)https://www.unserland.org/sondage-csa-unser-land-alsaciens-region-84-alsaciens-veulent-retour-de-region-pres-de-60-lautonomie-20-lindependance/. En couplant les variables culturelles, les variables de structure familiale et les fondements anthropologiques de manière générale – encore nommés mémoire des lieux par Emmanuel Todd et Hervé Le Bras13)Hervé Le Bras, Emmanuel Todd, Le mystère français, Le Seuil – il deviendra alors possible de prévoir la nouvelle carte des régions autonomes de la France post-État-nation, France qui sera alors décentralisée et distribuée

Nouveau drapeau de la région Occitanie. Ce dernier symbolise parfaitement la volonté de la République d’en finir avec les traditions et le patrimoine culturel multiséculaire des régions historiques. La dilution mondialiste est progressive: au nom de la modernité la première moitié de la croix occitane, symbole par excellence et emblématique de l’Occitanie, est abstraite en ce qui ressemble à un signal Wi-fi en attendant, d’ici une décennie, son effacement complet mettant enfin un terme au particularisme régional occitan

La décentralisation de la prise de décision et la distribution du pouvoir – aussi bien de l’auctoritas que de la potestas – auront pour conséquence la création d’un réseau de localités régionales autonomes dont une grande partie des interactions, des échanges et de la logistique de pair à pair sera assurée par des algorithmes d’intelligence artificielle qui optimiseront, ordonnanceront, alloueront optimalement les ressources et les services et se chargeront des prises de décision politique entre ce réseau de localités14)Il s’ensuit alors que les décideurs « politiques » ne seront plus que des spécialistes des systèmes complexes dont le rôle sera de développer les infrastructures informatiques et les algorithmes qui gèreront la société automatiquement à partir de métriques prédéfinies et cela grâce aux outils issus des systèmes informatiques et réseau complexes, de la recherche opérationnelle, de la decision-making et bien sûr de l’intelligence artificielle.. De par leur autonomie, elles seront souveraines sur leur territoire et ne devront plus se soumettre aux mesures technocratiques dictées par les satrapes de Paris, ou plutôt dorénavant de Bruxelles et de Berlin, déconnectés des réalités des provinces qu’ils gouvernent. L’époque où les régions se voyaient imposer des taxes toujours plus inutiles les unes que les autres, des déplacements de population sur leur territoire (ou le contraire si elles le souhaitent), un effondrement programmé de l’éducation et de la culture de leurs ouailles et enfin la destruction de leur patrimoine et de leur environnement  par un État toujours plus vorace, sera révolue. Cette fragmentation protectrice permettra alors de glisser d’un souverainisme jacobin et stato-national vers un souverainisme local, profond et distribué. Le dépeçage du patrimoine culturel, historique et économique français sera alors impossible lorsque chaque région sera propriétaire des fleurons nationaux par exemple. Comment l’affaire Alstom aurait-elle pu avoir lieu si elle était détenue par et donc distribuée en les régions autonomes que seront peut-être la Bretagne, l’Occitanie, le Bassin Parisien, l’Alsace et la Corse ? Lorsque la direction a plusieurs têtes il devient beaucoup plus difficile de toutes les corrompre en même temps15)Il est intéressant de noter que les mots « capitale » et « capital » proviennent du latin capitalis qui signifie « tête ». Dans le nouveau paradigme, les capitales qui ont d’ailleurs émergées avec le capitalisme et son pendant l’État-nation, n’existeront probablement plus. La distribution et ainsi l’abolition de l’État-nation en les régions qui le composent rendra pratiquement impossible le génocide culturel et le dessaisissement du patrimoine culturel et technologique. L’unité légale totalement inefficace sera alors fragmentée en vue de préserver l’unité légitime permettant alors de renouer avec la légitimité contre le légalisme ambiant, la légalité formelle (la rule by law) et la fétichisation de l’état de droit. Enfin, chaque nœud régional aura à loisir de réhabiliter sa propre langue et sa propre culture.

Futur drapeau de l’Occitanie qui représentera le citoyen occitan moyen, sans valeur, dilué, consommateur du Réseau (grâce au Wi-fi) et qui a pour seules valeurs celles du marché

Les langues dites nationales permettront alors de communiquer sur un même espace historique et culturel où la Nation aura évoluée pour devenir un continuum culturel à gradation, quand l’élite électronique elle, établira une nouvelle lingua franca, un Net-Latin basé sur l’anglais16)Langue appauvrie par son universalisation., déjà la langue globale de communication des nétocrates et des réseaux électroniques. Comme le rappellent si bien Alexander Bard et Jan Soderqvist17)Jan Soderqvist, Alexander Bard, Les nétocrates : Une nouvelle élite pour l’après capitalisme,  traduit de l’anglais par Peggy Sastre, Éditions Léo Scheer, 2008, Quatrième de couverture., cette forme d’anglais hautement altérée, dans laquelle des dialectes subculturels passeront au premier plan, où les phrases de base seront drastiquement raccourcies, et où les néologismes innovatifs seront encouragés et les sous-clauses abandonnées, deviendra la langue universelle des réseaux globaux.

C’est donc dans une société distribuée et organique que nous entrons, basée sur l’interactivité et l’interopérabilité, plus proche de la société féodale – ses défauts étant dépassés – que de l’État-nation créé pour légitimer le pouvoir de la bourgeoisie, en quittant une société rigide, figée et mécanique, dirigée par courroie de transmission. Contrairement à ce qui est généralement admis, toutes les idéologies ne sont pas mortes, mais seulement celles qui ont été créées et adaptées aux conditions spécifiques de l’ancien paradigme. Le plus difficile reste alors à faire : construire la nouvelle superstructure qui s’appuira sur l’infrastructure technologique déjà existante permettant la mise en œuvre de cette nouvelle société.

References   [ + ]

1. https://russeurope.hypotheses.org/5980
2. Nous renvoyons nos lecteurs aux différentes interventions et aux dernières parutions d’Emmanuel Todd.
3. http://www.noetique.eu/billets/2017/qui-sera-le-nous-de-demain
4. Francis Cousin, L’être contre l’avoir : Pour une critique radicale et définitive du faux omniprésent…, Le retour aux sources, 2016
5. Les présidents de la République française, succursale France de la République Universelle, n’étant plus dans la pratique que des gouverneurs de Berlin.
6. Nous donnerons comme seuls exemples parmi tant d’autres la récente campagne massive de vaccination forcée, qui comporte entre autre le vaccin contre l’hépatite B injecté aux enfants dès le plus jeune âge, visant à enrichir les groupes pharmaceutiques, ou encore la proposition de l’organisme de réflexion France Stratégie de rendre l’État copropriétaire de tous les terrains construits en France : http://bfmbusiness.bfmtv.com/votre-argent/et-si-l-etat-devenait-coproprietaire-de-tous-les-terrains-construits-de-france-1275470.html.
7. Dans le nouveau paradigme qu’est l’informationnalisme, l’homme n’étant plus déifié et n’étant plus la mesure de toute chose, la notion d’« individu » devient alors désuète. En effet n’importe quel homme ou femme pourra « se diviser » ou « se distribuer » dans tous les réseaux qu’il souhaite rejoindre
8, 17. Jan Soderqvist, Alexander Bard, Les nétocrates : Une nouvelle élite pour l’après capitalisme,  traduit de l’anglais par Peggy Sastre, Éditions Léo Scheer, 2008, Quatrième de couverture.
9. Francis Cousin.
10. https://www.herodote.net/Emmanuel_Todd_pour_tous-synthese-2000.php
11. Disparition progressive de l’occitan et de l’accent du midi.
12. https://www.unserland.org/sondage-csa-unser-land-alsaciens-region-84-alsaciens-veulent-retour-de-region-pres-de-60-lautonomie-20-lindependance/
13. Hervé Le Bras, Emmanuel Todd, Le mystère français, Le Seuil
14. Il s’ensuit alors que les décideurs « politiques » ne seront plus que des spécialistes des systèmes complexes dont le rôle sera de développer les infrastructures informatiques et les algorithmes qui gèreront la société automatiquement à partir de métriques prédéfinies et cela grâce aux outils issus des systèmes informatiques et réseau complexes, de la recherche opérationnelle, de la decision-making et bien sûr de l’intelligence artificielle.
15. Il est intéressant de noter que les mots « capitale » et « capital » proviennent du latin capitalis qui signifie « tête ». Dans le nouveau paradigme, les capitales qui ont d’ailleurs émergées avec le capitalisme et son pendant l’État-nation, n’existeront probablement plus
16. Langue appauvrie par son universalisation.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error: Content is protected !!